Publié le 1 juin 2019
Uniques à la Fondation Bodmer
Crédit photo : Knifer Julije

Uniques à la Fondation Bodmer

L’écriture en un exemplaire

Exposition Collective

Au cœur de l’une des plus belles bibliothèques privées se dévoile la nouvelle exposition temporaire : Uniques cahiers, écrits, dessinés, imprimés. Jusqu’au 25 août 2019, la Fondation Martin Bodmer met en avant des œuvres à exemplaires uniques, rédigées par des philosophes, des poètes, des écrivains et bien d’autres artistes. 

Uniques, c’est ce que sont ces trésors culturels. Des carnets et cahiers qui rassemblent écrits, dessins, pensées ou encore peintures. Des œuvres qui n’ont jamais été imprimées et sont écrites à la main. Cette exposition est le premier projet de collaboration entre la Fondation Bodmer et le MAMCO (Le Musée d’Art Moderne et Contemporain) à Genève. À l’origine de cette idée, un homme, Christian Bernard, le précédent directeur du MAMCO. Dans les années 1970, il étudiait la philosophie dans la classe de Philippe Lacoue-Labarthe et avait été marqué par les carnets dans lesquels son professeur rassemblait ses notes de cours. Des caractères parfaitement tracés, une maîtrise graphique impeccable, une écriture fine et constante, pas une rature, des qualités devant lesquelles l’ancien directeur du musée est en admiration. L’idée est alors de trouver des objets similaires aux carnets du philosophe. Après une première présentation à Toulouse, il y a presque 10 ans, le MAMCO se rapproche de la Fondation Bodmer pour compléter son exposition et utiliser de nombreux tirages appartenant à sa collection. 

Les époques s’entremêlent 

L’exposition propose aux spectateurs de contempler des objets allant du quatrième millénaire avant notre ère jusqu’à la deuxième décennie du XXIème siècle. Ils circulent dans le temps sans pour autant suivre une chronologie. Les œuvres ne sont pas présentées en fonction de leurs dates, mais par similitudes graphiques et visuelles. Il suffit simplement de les regarder, de prêter attention à leur incarnation graphique et non de les lire. Il est alors possible de lier un carnet du XXème siècle et un manuscrit du XVème siècle. On retrouve plusieurs catégories comme « philosophies », « à bords perdus », « finalement des objets », « journaux » ou encore « archives du quotidien ». La scénographie est signée Ho-Sook Kang et l’exposition a été dirigée par deux commissaires : Thierry Davila, conservateur du MAMCO et Jacques Berchtold, directeur de la Fondation Martin Bodmer. Grâce à un travail de recherche minutieux, des carnets exclusifs de Rousseau, Newton, Hassan Sharif ou encore Thomas Huber se mélangent et sont exposés pour la première fois. 

Uniques, on aime, on adore ! 

Texte : Léonie Dutirévoz

route Martin-Bodmer 19-21, 1223 Cologny
jusqu’au 25 août 2019

Ah ! La belle saison

Les évènements associés

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.