Publié le 15 mars 2020

Un nouveau cap pour le Roc

Le Roc Aventure programme à ouvert une nouvelle voie en Jordanie

Escalade

L’équipe Roc Aventure Programme (RAP) de la FFME vient de rentrer de Jordanie après avoir réalisé un véritable exploit : l’ouverture d’une voie majeure, dans le Wadi Rum. Voilà le périple de jeunes pros de l’escalade devenus grimpeurs aventuriers !

LE RAP

Crédit photo : Facebook FFME Roc Aventure Programme

Le Roc Aventure Programme, (RAP) c’est une équipe de 6 jeunes compétiteurs de haut niveau d’escalade de la FFME (Fédération française de la montagne et de l’escalade). Ce cursus de formation s’adresse à d’anciens compétiteurs de haut niveau, garçons et filles, cherchant à se reconvertir dans le milieu de la grimpe, et plus spécialement l’escalade en grande voie et l’entretien des sites naturels d’escalade.

La team est sélectionnée pour 2 ans durant lesquels différents stages permettent à ces jeunes de développer leur esprit d’aventure et de grimpeur responsable. Le groupe appréhende ainsi des thématiques telles que l’autonomie en grandes voies, les techniques d’ascension d’un big wall, l’ouverture et le rééquipement des sites naturels d’escalade. Le cursus se conclut par un projet d’expédition. Le Roc Aventure Programme (RAP) est né du constat que beaucoup de jeunes compétiteurs n’avaient pas la possibilité de faire le lien entre résine et rocher.

Ces jeunes de RAP ont entre 20 et 24 ans. Ils sont anciens compétiteurs à haut niveau. Mais leurs escalades ne se résument pas à la compétition, ni à la résine : c’est pourquoi la FFME a lancé l’équipe Roc Aventure Programme, avec l’idée d’ouvrir à de nouveaux horizons de jeunes grimpeurs motivés. L’objectif, c’est que ces jeunesdeviennent ambassadeurs de la diversité de l’escalade, et qu’ils transmettent leur passion dans les clubs.

L’EXPÉDITION

Crédit photo : Gaël Bouquet-des-chaux
Crédit photo : Gaël Bouquet-des-chaux

L’escalade au Wadi Rum est assez « aventureuse ». Une grande partie des voies n’a quasiment aucun équipement en place. Les relais ne sont en général pas équipés, les descentes se font en rappel. Les protections fixes sont de trois types : les lunules, les spits et scellements et les pitons. La forme particulièrement sculptée du rocher jordanien fait que l’on trouve beaucoup de colonnettes offrant ainsi la possibilité de les entourer d’une sangle. Certaines cordelettes restent en place plusieurs années, leur solidité est donc douteuse.

Crédit photo : Gaël Bouquet-des-chaux

Si les bédouins ont exploré ces rochers depuis l’antiquité pour chasser le bouquetin, fusil au dos, pieds nus, les grimpeurs occidentaux n’ont découvert le massif qu’en 1984. Depuis, ils n’ont pas chômé, et c’est plus de 300 voies qui ont été ouvertes dans le Wadi Rum. Le potentiel est encore immense. L’escalade au Wadi Rum est assez particulière et très engagée, de par la texture parfois friable du grès et la rareté de l’équipement en place, principalement pour des raisons éthiques. Il n’existe actuellement qu’une voie entièrement équipée sur spits, même si l’on peut trouver ces dernières protections de façon sporadique dans certains autres itinéraires.

LA TEAM

Crédit photo : Gaël Bouquet-des-chaux

L’équipe de la promotion 2019/2020 se compose de 4 garçons et 2 filles, Solène Amoros (21ans), Eline Lemenestrel (20 ans) Guillaume Colin (22 ans) Romaric Geffroy (22 ans) Thomas Meignan (21 ans) et Eloi Peretti (20 ans).

Crédit photo : Gaël Bouquet-des-chaux

Ces jeunes sont partis en Jordanie début février avec comme objectif l’ouverture d’une grande voie sur le Djebel Rum. Encadrés par les guides Jonathan Crison (33 ans. Cadre d’état à la FFME, Guide de Haute Montagne) et Arnaud Petit, (47 ans. Vainqueur de la coupe du Monde de difficulté et Champion d’Europe en 1996, Guide de Haute Montagne) et Gaël Bouquet des Chaux, guide de Haute Montagne et caméraman et photographe sur le projet.

L’équipe s’est lancée dans une folle aventure car cette face Est du Djebel Rum est extrêmement impressionnante avec ses murs orange et noir. Un véritable bigwall avec une inconnue redoutable : la qualité du rocher. L’objectif était d’équiper la voie pour franchir des zones totalement dénuées de possibilités de protection naturelle. Un Challenge de taille, que le RAP a largement réussi ! Bravo !

Texte : Carole Cailloux

Le (bon) goût de l’effort
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.