Publié le 6 mars 2017

Pénélope Bagieu

iLLUSTRATRICE à la langue bien pendue

Portrait

À New York où elle vit, Pénélope Bagieu tient son cap : faire une place aux femmes dans l’Histoire, avec finesse et humour. À 35 ans, elle est devenue une valeur sûre de la bande dessinée française.

Issue de la blogosphère, dont son personnage, Joséphine, était la coqueluche, cette parisienne a depuis largement étoffé son registre. Traduite aux Etats-Unis, la dessinatrice croque les femmes fortes qui ont marqué l’histoire dans le second volet des Culottées. (Gallimard BD) sorti en janvier dernier.

Un vrai succès de librairie - le premier tome s’est vendu à plus de 75 000 exemplaires ! - ce tome 2 mêle avec bonheur humour, féminisme et indignation.

Des femmes de toutes les époques et de tous les continents: Nellie, journaliste d’investigation au XIXème siècle, L’actrice Margaret Hamilton, l’impératrice chinoise Wu Zetian, la rappeuse afghane Sonita Alizadeh, la marathonienne Cheryl Bridges, Clémentine Delait, célèbre femme à barbe vosgienne; Pénélope Bagieu passe en revue la vie de 15 femmes « qui n’en font qu’à leur tête ».

« Parce qu’on leur a interdit de chanter, de pratiquer un sport, d’aimer qui elles voulaient, qu’on les a découragées d’exercer un métier, qu’elles ont toutes, à un moment, touché le fond, et se sont dit un jour : BASTA ! - et ont décidé de faire comme bon leur semblait, quoi qu’il en coûterait. Certaines y laisseront même leur vie. Leurs luttes peuvent paraître anodines, mais replacées dans le contexte, ce sont des actes héroïques. »

A l’exception de 2 ou 3 d’entre elles, ces femmes sont méconnues du grand public. Pénélope a eu envie de leur rendre hommage. Grâce à son trait de crayon drôle et juste, reconnaissable entre mille, Pénélope nous rappelle que c’est en faisant sauter les verrous que l’égalité homme-femme progressera. «  L’histoire de ces femmes m’obsédait depuis des années, il fallait que je les mette dans un livre pour passer à autre chose ».

On retrouve dans « Les Culottés 2 » l’humour de Pénélope Bagieu, qui avait fait le succès de son blog « Ma vie est tout à fait fascinante ».

Pour l’auteure il s’agit, en sortant ces femmes de l’ombre, de réparer une injustice, mais aussi d’affirmer haut et fort ses convictions féministes.

 
 

LE RECTO
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.