Publié le 15 mars 2019
Ma Vie avec John F. Donovan
Crédit photo : © Shayne Laverdière

Ma Vie avec John F. Donovan

Un air de je t'aime, moi non plus

Cinéma


Ce mercredi 13 mars, le nouveau film de Xavier Dolan, Ma Vie avec John F. Donovan, sortait en salles. Très critiqué par les médias jusqu’à maintenant, l’équipe de Moka a choisi de se faire sa propre opinion.

Il en a fait patienter plus d’un ! Après un long travail de post-production qui a retardé sa sortie, Ma Vie avec John F. Donovan a enfin trouvé le chemin vers le grand-écran. Ciblé par de nombreuses critiques, après sa projection lors du Festival International du film de Toronto, tout espoir de sortie aux Etats-Unis se trouve anéanti. Si Xavier Dolan a, jusqu’à maintenant, su séduire son public avec son style si particulier, il en déçoit beaucoup en proposant ce long-métrage “sur Hollywood et non pas fait à Hollywood”. Premier film en anglais, tourné sur deux continents différents, le jeune canadien a voulu faire fort en sortant de sa zone de confort.

Un risque à la fois

Simpliste, c’est l’adjectif que l’on peut rattacher au scénario. Ce genre d’histoire a déjà été vu plusieurs fois. Un jeune garçon rêve de devenir acteur comme son idole, qui est le personnage principal d’une série TV à succès. Dans sa petite chambre décorée de posters du célèbre John F. Donovan, il lui écrit une lettre pour lui raconter sa vie en Angleterre avec sa mère, ses rêves de devenir acteur et de retourner en Amérique. Commence alors une correspondance presque touchante entre l’acteur américain et Rupert Turner. Dans le plus grand des secrets, que ce soit d’un côté de l’atlantique ou de l’autre, les échanges de lettres ne s’arrêtent plus. Du côté de la star hollywoodienne, pas besoin d’être fort en devinette pour savoir qu’il est un acteur malheureux. Cachant de nombreux secrets comme une homosexualité évidente, une fausse petite amie, des rapports difficiles avec sa mère, etc. il se réfugie dans ces lettres, symbole d’une liberté qu’il ne peut avoir. Le film commence 10 ans plus tard, lorsque Rupert Turner, devenu acteur, raconte cette histoire pendant une interview alors qu’il vient de publier ces correspondances dans un livre. Un scénario prévisible qui n’a rien de surprenant. Malgré tout Xavier Dolan a su ajouter les petits détails qui feront aimer ce film aux spectateurs.

Jeu d’acteur

Si la force de cette production n’est pas dans le scénario, elle réside dans le casting. Le réalisateur canadien a su choisir des acteurs qui plaisent à tous. Et voilà ! Tout le monde se rend compte que Kit Harington ce n’est pas seulement Game of Thrones et Jon Snow. Celui-ci incarne l’acteur torturé par sa vie de célébrité. À ses côtés on retrouve le jeune Jacob Tremblay, lui torturé par sa vie en Angleterre avec sa mère jouée par Nathalie Portman. Coup de coeur pour Kathy Bates qui incarne parfaitement le manager de John. Elle apparaît très peu à l’écran, mais lorsqu’elle le fait c’est en femme forte et indépendante qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. 10 ans plus tard, on retrouve Thandie Newton dans le rôle d’une journaliste politique, agacée par Hollywood et ses célébrités qui ne semble s'intéresser à rien d’autre qu’à leur nombril. C’est Ben Schnetzer qui arrivera à la faire changer d’avis, interprétant le rôle de Rupert Turner adulte. Un lot d’acteurs qui attirent l’oeil et les curieux.

L’importance des détails

Le jeune Canadien nous offre une approche différente du cinéma et de son univers, une approche plus conventionnelle. On retrouve quand même la petite touche Dolan dans sa manière de filmer en plus de quelques notes originales. Les plans serrés sur les visages sont nombreux, les émotions, les mimiques, les sourires légers, les débuts de larmes, etc. Le Canadien prend le temps de s’attarder sur ces détails à chaque dialogue. Derrière cela se trouve une bande-son choisie avec finesse. Très pop et originale on peut entendre Adèle, Green Day, Woodkid, Tchaikovsky, Dalida, etc. Assez puissante pour qu’une simple scène “karaoké dans la salle de bain” nous donne des frissons. La séquence des retrouvailles entre Rupert et sa mère, sur Stand By Me interprétée par Florence and The Machine, devient aussi romantique que possible ! On a vu la petite larme au coin de votre oeil.

Signé Dolan

En dehors du style à la Dolan qui se fait plus discret, on retrouve les mêmes thématiques que le jeune réalisateur aime tant traiter. La relation entre mère et fils est encore au centre de l’attention que ce soit du côté Donovan ou Turner. Un peu too much? Ça ne se ressent pas, Xavier Dolan met l’accent sur les ressemblances qui unissent les deux protagonistes. L’homosexualité se retrouve aussi au coeur de l’intrigue, une surprise pour personne de la part du réalisateur. Un film aussi basé sur la vie de son auteur. Comme Rupert, Xavier Dolan, amateur de cinéma depuis son plus jeune âge, avait envoyé une lettre à Léonardo Di Caprio, restée sans réponse. Il avait aussi fait la même chose avec Susan Sarandon, après avoir vu Thelma et Louise. Elle joue la mère de John F. Donovan dans le film.

Ma Vie avec John F. Donovan c’est finalement un film au milieu d’autres films. Rien d’extraordinaire, surtout si on le compare aux autres oeuvres de Xavier Dolan. Assis devant l’écran, on se laisse tranquillement glisser dans l’histoire en s’attachant doucement aux personnages. À la fin on est heureux de l’avoir vu et on se souvient alors de cette citation du tout début : “Mieux que l'amour, l'argent, la gloire, donnez-moi la vérité.” Henry David Thoreau.

Léonie Dutriévoz

vidéo Ma Vie avec John F. Donovan

Pour visualiser cette video, vous devez au préalable autoriser l''utilisation de cookies relatifs aux statistiques sur notre site.

Paramétrer mes cookies
ROCKYPOP HOTEL

Les articles associés

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.