Publié le 18 janvier 2021

Le Snowboard français en péril

un collectif se bat pour l'avenir de l'enseignement de la discipline

Snowboard
Crédit photo : Mint Snowboarding

La France est le seul pays d’Europe occidentale n’offrant pas de Diplôme d’État (DE) de Snowboard. Les futurs moniteurs doivent donc maîtriser le ski alpin pour pouvoir enseigner le snowboard, cherchez l'erreur...

Car, pour l'enseignement professionnel de cette discipline, il existe aujourd’hui deux options : se former à l’étranger ou obtenir un DE... de ski alpin ! Une situation qui manque de logique et qui s'est récemment complexifiée par la modification des conditions d'obtention de ce DE de ski, rendant le diplôme inaccessible aux snowboardeurs, même de haut niveau. 

En ce début de saison, le monde du snowboard français, soutenu par la marque pionnière Burton, a décidé de se rassembler massivement pour demander au gouvernement des mesures concrètes afin de garantir la pérennité d'une discipline forte et non discriminatoire.

Alors que le souci d'équité concernant l'accès à l'enseignement du snowboard était déjà au centre des préoccupations depuis une quinzaine d'années, le 25 juillet 2020, l'application du règlement délégué européen de 2019 au modèle français introduisait de nouvelles dispositions inquiétantes pour l'avenir du sport : il est désormais imposé à tous les candidats du DE de ski français la réussite d’une épreuve technique en ski alpin, sans adaptation pour les snowboardeurs. Une exigence jugée irréalisable par les professionnels.

Conscients du préjudice porté à l'ensemble de la discipline olympique, menaçant son enseignement et la reconversion socioprofessionnelle des snowboardeurs de haut niveau, le collectif des Équipes de France de Snowboard a lancé une pétition pour demander soutien et modification des régulations.

Pour soutenir le mouvement, signez la pétition ici

Extrait de cette pétition :

"Or, il est tout à fait impossible pour les snowboardeurs de haut niveau de réussir une telle épreuve technique dans un autre sport que le leur. Pourrait-on imaginer imposer un examen très sélectif en tennis à des athlètes spécialistes en badminton ? Les contraintes de la compétition, l’investissement nécessaire dans la carrière sportive et la maturation de plus en plus précoce des athlètes n’autorisent pas la dispersion sans nuire à la performance. L’accès au DE est ainsi devenu un obstacle insurmontable. L’application de ce règlement européen sans prendre en considération les éléments précités, va à l’encontre de la mission d’accompagnement des sportifs de haut niveau (insertion professionnelle et reconversion), telle que mise en avant par le pôle haute performance de l’Agence Nationale du Sport."

 

*** Toute l'équipe d'Mksport est bien évidemment aux côtés de la communauté du snowboard dans ce combat! ***

Les Bons podcasts de confinement
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.