Publié le 15 juin 2019
Le foil
Crédit photo : © Ludomił on Unsplash

Le foil

À la force de l’eau

Insolite

Surfer sans vent, sans vagues, à quelques centimètres de l’eau, dans les airs… Avec l’arrivée du foil, c’est un rêve devenu réalité pour tous ces « aqua-sportifs ». Mécanique ou électrique, en wake, surf, stand-up paddle ou windsurf, chaque planche se pare de cet accessoire devenu si tendance aujourd’hui.

Toujours plus vite, plus haut, plus loin, toutes les raisons sont bonnes pour dépasser ses propres limites et battre de nouveaux records. Adrénaline garantie et nouvelles sensations, voilà ce que les athlètes recherchent aujourd’hui. L’invention du foil ravit tous les surfeurs qui souhaitent se faire plaisir même sur les mauvaises vagues. En mécanique des fluides, un foil ou un hydrofoil est une aile profilée qui se déplace dans l’eau et transmet une force de portance à son support. Plus simplement, cette conception permet au rider de glisser avec la vague en mouvement, en exploitant l’énergie cinétique de la houle sous-marine. Le foil permet alors d’isoler la planche de l’effet des vagues et du frottement de l’eau, ce qui donne au surfeur la sensation de voler au-dessus des flots, sans à-coup, ni bruit. Le sportif crée, avec ses jambes, un mouvement de pompage ce qui lui sert à se déplacer sur le plan d’eau.

Retour en 1860

Les premiers foils sont apparus sur les bateaux, au début des années 1860, lorsque l’anglais Thomas Moy teste, sur un canal, un modèle équipé de trois surfaces portantes. Dans les sports de glisse, on les découvre dans les années 1980. C’est l’Allemand Niko Stickl qui se présente à la « Semaine de la vitesse » de Weymouth, accompagné d’une planche à voile équipée d’un foil. Le concept se démocratise 20 ans plus tard et comme une trainée de poudre, le foil apparaît sur tous les supports de glisse. De nouvelles pratiques voient le jour comme le Wingfoil, une petite aile que le surfeur tient à la manière d’un wishbone, le propulsant sur une planche semblable au kite. Les réseaux sociaux sont alors envahis de vidéos présentant cette nouvelle activité et le waterman hawaïen Kai Lenny devient une des figures de proue de cette discipline.

De l’électricité dans l’eau

Le sport ne cesse d’évoluer et la modernité s’invite sur l’eau. Les athlètes découvrent alors l’e-foil. Comme le foil mécanique, un mât de 50 cm à 90 cm est fixé à la planche et plongé dans l’eau. Une propulsion électrique est ajoutée à celui-ci. Le surfeur n’a plus besoin de pomper et se laisse glisser à la surface de l’eau à une vitesse pouvant atteindre 40 km/h. Pas de bruit ni de pollution, le foil électrique se comporte un peu comme un planeur et garde une autonomie d’une heure sur les modèles débutants et de 35 minutes pour les planches confirmées.

Plus besoin d’attendre la vague parfaite pour faire le plein d’adrénaline. Le foil invitent les surfeurs à venir planer en haute-mer au milieu des îles ou sur un lac entre les montagnes. Une sensation de liberté dont il sera impossible de se passer.

La sensation de voler au-dessus des flots.

ATTENTION DANGER

Le foil permet aux surfeurs de se déplacer plus rapidement sur l’eau, ce qui peut devenir dangereux pour les personnes autour mais aussi pour le sportif lui-même, que ce soit en foil électrique ou mécanique. Voici quelques conseils pour débuter et éviter un accident !

• Se familiariser avec le foil, et la sensation de voler sur l’eau, derrière un bateau ou un jet ski, tracté par une corde comme un wake-board.

• Porter un gilet de sauvetage ou une « impact-veste » qui protège en cas de collision avec la planche ou le foil. Le port d’un casque est une bonne idée pour l’initiation.

• Bien s’assurer que le plan d’eau offre suffisamment de fond. Une collision du foil avec le fond aura des conséquences sur le matériel mais aussi potentiellement sur l’homme.

Texte : Léonie Dutriévoz

L'Outdoor Responsable
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.