Publié le 15 juin 2019
Kilian Bron
Crédit photo : © Pierre Henni

Kilian Bron

Le Bron, le talent brut et le truand d'adrénaline

Portfolio

À la fois athlète et esthète, l’annécien se définit comme un « rider hybride ».

Un vélo avance sur deux roues. Kilian Bron roule grâce à deux projets. À l’avant, la dynamique de sa carrière d’athlète de haut-niveau. À l’arrière, le mouvement initié par une quête perpétuelle de la belle image. Âgé de 28 ans, ce passionné de bicyclette au sens large, surtout lorsque sa bécane dispose de pneus larges, partage ses saisons entre ses ambitions sportives sur le circuit mondial d’Enduro et cette volonté profonde de créer du beau via ses coups de pédale.

Que ce soit en compétition, lorsqu’il s’agit de se confronter à l’adversité, ou en tournage, porté par une démarche artistique qui le pousse à outrepasser lui-même ses limites, Kilian Bron est animé par une recherche constante de la performance. Il carbure « au challenge, au défi » et c’est la raison pour laquelle, tout naturellement, il a intitulé son projet média « Mission ». L’objectif de cet agent du deux roues qui n’a désormais plus rien de secret tant son talent et sa créativité le précèdent : dévaler sur son vélo des lignes considérées comme impossibles, dans des endroits atypiques, avec une idée originale, le tout mis en scène à travers une façon de filmer voulue différente. Le smoking encore boueux, le 007 du VTT évoque avec nous quatre de ses missions.

Mission 1 : "La Namibie"

« Cette « Mission » est née d’une fascination presque irrationnelle pour le dessin-animé « Le Roi Lion » lorsque j’étais petit. J’étais captivé par ces savanes, entre plaine et montagne. Avec Pierre Henni, le photographe et ami qui m’accompagne sur toutes mes aventures, nous avons donc écumé les quatre-coins de la Namibie, dans un pick-up aménagé, pendant trois semaines, à la recherche de spots pour rider. J’ai pris une grosse claque, notamment grâce à la variété des possibilités offertes. Je m’attendais à des terrains plats à perte de vue alors qu’en réalité, c’était hyper diversifié : on a roulé dans le sable, sur la plus haute dune d’Afrique ; dans des massifs de granite engagés ; mais aussi dans une grotte gigantesque, d’une profondeur supérieure à un kilomètre... C’était dingue ! »

Certains passages ne te laissent pas le droit à l’erreur. C’est très technique, abrupt, rocailleux et abrasif.

Mission 2 : "Le Pérou"

« En Namibie, il s’agissait d’explorer un territoire sans véritable but autre que découvrir, être dépaysé... Au Pérou, nous avions deux objectifs très précis : rider la dune la plus haute du monde, le Cerro Blanco (2080 m d’altitude), et réaliser l’ascension puis la descente d’un sommet culminant à plus de 6000 mètres, le volcan Chachani (6057 m). Ce que je retiens de ce projet, c’est la difficulté physique induite par un tel effort, malgré les mois de préparation physique en ski de randonnée. C’est également la seule « Mission » pour laquelle j’ai pris plus de plaisir à la montée qu’à la descente. Pas un plaisir hédoniste, mais un plaisir lié à la satisfaction du défi accompli. Pour moi, pour réussir ce challenge, je me devais de porter seul mon vélo tout en haut avant de l’enfourcher pour redescendre. Entre 5300 et 6000 mètres d’altitude, j’ai réellement souffert pour pousser mon VTT dans la neige, avec les crampons incrustés sous la semelle de la chaussure de vélo. »

Mission 3 : Les Dolomites" 

« Comme pour la Namibie, je me trouvais dans une démarche exploratoire, avec l’envie de découvrir ces chemins chargés d’Histoire et de symbolique puisqu’ils ont servi de frontière naturelle et de ligne de front, pendant la Première Guerre mondiale, lorsque les Italiens sont passés du côté des Alliés. J’avais aussi ce souhait intérieur de m’éprouver en tant qu’athlète sur ces traces réputées si exigeantes. Je n’ai pas été déçu. Certains passages ne te laissent pas le droit à l’erreur. C’est très technique, abrupt, rocailleux et abrasif. J’en suis revenu meilleur en tant que cycliste. D’abord car je devais faire preuve de beaucoup de finesse et de précision dans mon pilotage, entre des pierres saillantes et instables. Mais également car j’ai progressé dans mon appréhension du danger. J’ai passé un cap dans ma gestion du risque et de l’adrénaline. J’ai le souvenir de ce stress qui te prend aux tripes. Le bon stress ! »

C’est un terrain de jeu que je connais comme ma poche et qui pourtant continue de solliciter ma créativité.

Mission 4 : "La maison" 

« Ce n’est pas vraiment une mission à proprement parler puisque j’y suis très régulièrement, mais La Clusaz est pour moi une source inépuisable de nouveaux défis à relever. C’est un terrain de jeu que je connais comme ma poche et qui pourtant continue de solliciter ma créativité. À chaque sortie, je suis à l’affût d’un challenge à dégoter. Ce shooting date de la première semaine du mois de juin, à l’heure où la saison d’hiver laisse place à l’été, quand les skis sont rangés au profit du vélo. Sur cette session, on fût privilégié puisque les Bike Patrol venaient de terminer de fignoler les chemins de VTT. La terre est encore fraîche. C’est super agréable à rider. On commence toujours assez tard afin de bénéficier de lumières contrastées, pour terminer en beauté, au crépuscule. On joue avec les éléments naturels. L’improvisation vient en descendant. Comme sur cette dernière photo où j’essaye de coucher le vélo en alignement avec le soleil en arrière-plan… »

Texte : Baptiste Chassagne 

Kite Surf
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.