Publié le 15 janvier 2021
Guillaume Stahl
Crédit photo : © La Turbine sciences

Guillaume Stahl

Nouveau Directeur de La Turbine sciences

Focus

Une page s’ouvre pour La Turbine sciences avec l’arrivée de son nouveau directeur Guillaume Stahl, début janvier. Ce scientifique voyageur, docteur en génétique cellulaire et moléculaire, nous raconte son parcours et sa vision de la culture scientifique.

Crédit photo : © La Turbine sciences

Bonjour Guillaume Stahl, pourriez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ? 

Je suis biologiste moléculaire formé à l’Université, à Grenoble, puis à Paris. J’ai soutenu ma thèse de doctorat à la Sorbonne - Université à Paris. J’ai travaillé une quinzaine d’années sur la question de comment les ARN sont traduits en protéines dans nos cellules, et comment des virus pouvaient détourner ce processus à leur avantage… Question d’actualité en ces temps de pandémie virale ! J’ai travaillé sur ce sujet aux États-Unis, à Baltimore, dans un super environnement, et une dizaine d’années au CNRS à Toulouse. J’adore découvrir de nouvelles cultures, de façons de travailler, et j’ai voulu découvrir les cultures nordiques. J’ai travaillé pour l’Ambassade de France à Copenhague, et animé la promotion de la science française au Danemark à l’Institut Français. Un vrai plaisir, et la découverte de mon aptitude à faire ce nouveau métier en plus de mes compétences strictement scientifiques m’a donné envie de servir de pont entre scientifiques et grand public. Par exemple avec une association alternative on a organisé « Science and Cocktails » : des shows bar / musique psychédélique / peinture / science de haut niveau. J’ai eu la même mission à Tunis, mais là le concept s’est transformé en Science et Thé à la menthe, évidemment !

Des États-Unis à la Tunisie à Annecy, vous êtes un grand voyageur ? Connaissiez-vous la région ?

En passant aussi par le Danemark, l’Allemagne, la Suisse et le Canada… oui j’ai voyagé. J’ai passé mes années collège et lycée à Genève et France voisine comme on dit. J’ai eu mon Bac bio à Annemasse. Donc sans être un enfant du pays, je me sens chez moi dans nos montagnes. En fait je n’ai pas vraiment d’endroit d’origine dans mon parcours, et quand on me demande d’où je viens, spontanément je réponds : de Haute-Savoie ! C’est là que je me ressourçais, et que je me sentais chez moi.

Alors oui je connais la région pour y revenir plusieurs fois par an. Cela a bien changé dans les dernières décennies, mais les savoyards sont enracinés dans quelque chose de profond qui est lié je pense à la présence des montagnes et de cette Nature, et il est facile de se reconnecter. Et maintenant quand on me demandera d’où je suis, je pourrais vraiment dire : « Je viens d’Annecy ! ».

Arriver à La Turbine sciences dans un contexte si particulier, quelles sont vos ambitions pour cette année ?

L’équipe reste super mobilisée, motivée et pleine d’envies de partager. Nous maintenons un contact avec notre public, avec des ressources en ligne, des vidéos et des nouvelles à venir sur l’électrostatique. Nous attendons avec impatience une possibilité d’ouvrir à nouveau. Et nous préparons des plans B pour pouvoir faire face à toute éventualité.

En attendant, nous faisons contre mauvaise fortune bon cœur, et profitons du temps disponible pour questionner notre approche en profondeur, avec le design de nouveaux espaces, destinés à stimuler l’esprit scientifique, critique et créatif de notre public en tous les cas c’est notre ambition. Des espaces « Cyber », « Médias », des jeunes enfants aux séniors en passant par les ados et les scolaires ; nous avons beaucoup de projets. Et pour le moment, du temps pour s’y consacrer. Dans la situation exceptionnelle que nous vivons, je suis finalement très optimiste pour la suite et pour ce que nous vous proposerons dès l’automne j’espère.

DESIGN DE NOUVEAUX ESPACES, DESTINÉS À STIMULER L’ESPRIT SCIENTIFIQUE, CRITIQUE ET CRÉATIF DE NOTRE PUBLIC

Quels seront les grands thèmes abordés à La Turbine sciences ? Y’a-t-il un évènement incontournable ?

Nous prolongeons jusqu’à fin juin le stand électrostatique. Au printemps, nous recevons une nouvelle exposition sur le son « Electrosound », et en septembre une autre intitulée « Mission corps humain » et tous nos dispositifs habituels. Nous nous préparons aussi pour célébrer les 30 ans d’existence de la Fête de la Science à l’automne. Et puis nous révélerons nos projets nouveaux au fur et à mesure à partir de septembre !

Les thèmes que j’aimerais développer ces prochaines années découlent bien sûr des problématiques sociétales du présent et du futur. Nous mettrons l’accent sur les transitions énergétiques et le changement climatique, bien sûr. Mais nous aborderons aussi les fake-news, les neurosciences, l’intelligence artificielle… et nous serons à l’écoute de notre public, n’hésitez pas à nous dire ce que vous attendez de nous. 

Cette crise sanitaire a bouleversé la recherche scientifique dans son lien avec notre société. Défiance, remise en cause des résultats scientifiques… Comment l’expliquez-vous ?

Il y a clairement une incompréhension entre scientifiques, le grand public et les décideurs. Et quand il y a incompréhension, c’est que le langage, les notions, les connaissances, ne sont pas partagés. Il est de la responsabilité de chacun de combler ce fossé, et des structures qui font le lien entre toutes les parties prenantes sont essentielles. Pour comprendre la crise actuelle, et pour préparer les crises futures, prévisibles ou non. Cela fait clairement partie de nos missions à La Turbine sciences !

+33 (0)4 50 08 17 00

https://www.laturbine.fr/

Zac Deloupy
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.