Publié le 6 décembre 2018

ACTIV'HANDI

L'APPLI QUI DONNE DES AILES

MKLike

Outdoor Sports Valley (OSV) est une association unique au monde fédérant les entreprises de l’outdoor, une particularité à laquelle MKSport est sensible. Dans chaque édition, nous suivons le travail de ces passionnés pour faire grandir l’outdoor, comme Florian Vallet, 30 ans.

 

Il a toujours aimé les cartes et les territoires. Géographe de formation, il a bifurqué vers le sport et a lancé, cet été, l’application Activ’Handi, aidé par l’incubateur OSV. Destinée aux PSH (Personne en Situation de Handicap), l’appli facilite leur accès au sport en regroupant une mine d’informations geolocalisées. De quoi donner des ailes…

Comment fonctionne Activ’Handi ?

C’est d’abord un site web et une appli mobile. Je résumerais en disant que c’est une solution pour PSH (et leurs accompagnants) pour trouver un lieu de pratique sport et loisir, balades (en autonomie ou avec guide de montagne) comme des lieux culturels (évènements, concerts). On propose des choses toute l’année. Ce service n’existait pas, car en France la première porte d’accès au sport pour les PSH sont les fédérations, les clubs sportifs et les associations. Mais si vous prenez l’accrobranche ou le wakeboard… il n’y a pas de fédération ! Comment trouver les lieux adaptés à votre handicap quand vous n’êtes pas dans un club ? Voilà à quoi répond Activ’Handi. On a identifié des balades avec des toilettes, des lieux de pique-nique, des lieux de repos… Depuis l’appli, on peut également téléphoner pour réserver directement une sortie ou un concert. Plus qu’un annuaire, c’est un vrai outil pour faciliter l’accès au sport.

Comment as tu eu cette idée ?

Je me suis occupé du matériel handi pour la fédération de kayak en 2016 lors des JO paralympiques de Rio. J’étais en stage, je suis allé voir les équipementiers, d’autres disciplines comme le handi-ski, j’ai rencontré à ce moment-là ma compagne paraplégique et l’idée Activ’Handi a fait son chemin. On a bien remarqué que le matériel existait, les pratiquants aussi, mais il manquait une façon de trouver les activités dans un lieu donné. On a identifié ce manque et nous l’avons confirmé un jour, quand ma compagne et moi sommes allés faire du wakeboard à Aix les Bains. C’était une journée de test de matériel adapté… et il y avait 40 personnes qui attendaient ! On n’espérait pas un tel succès. Et puis à Annecy, on a des montagnes et un lac, été comme hiver, et aussi des évènements culturels, donc une multitude d’activités à portée de main. Mon appli te renseigne sur ce qu’il y a autour de toi. Grâce à ton téléphone, tu es capable d’identifier toutes les activités sportives locales.

As-tu quelques chiffres pour estimer le nombre de personnes que ton appli peut toucher ?

80 000 personnes handicapées pratiquent le sport, sur les 12 millions de personnes handicapées au total en France (incluant tous les types de handicaps). Elles pratiquent en général dans un club, du coup c’est plus difficile à estimer pour les sports outdoor. Ainsi, la fédé de Kayak compte 200 handicapés licenciés mais 2 000 pratiquants occasionnels. En handi-ski, il y a environ 5 000 pratiquants. De notre côté, nous avons eu une excellente réponse puisque notre site a eu 500 visites le premier mois et 162 téléchargements de l’application. Deux établissements médico-sociaux testent Activ’handi auprès de leurs résidents et ça leur plait ! J’ai clairement apporté un outil nouveau.

Quels sont tes prochains chantiers ?

La prochaine étape est de travailler, pour l’hiver, avec les domaines skiables et les ESF (Ecole de Ski Français). Il existe déjà beaucoup de choses, comme des forfaits spécifiques, des moniteurs certifiés, des pistes adaptées. De plus, il faut savoir que les deux leaders mondiaux de matériel handi sont chez nous : Quadrix (Mont Blanc Mobility, qui fabrique des quads électriques pour être autonome dans des balades en montagne. On travaille avec eux pour indiquer sur Activ’Handi les lieux de locations et les traces GPS de leurs balades) et Teissier, spécialisé dans le matériel de ski, avec qui je collabore. Mon boulot va être de regrouper tout cela dans l’appli pour offrir un accès simplifié et centralisé. A l’avenir, j’aimerais aussi que ce soit participatif, que chacun puisse ajouter des informations sur les balades proposées. Je travaille aussi pour que l’application se développe à l’étranger.

 

Interview : Guillaume Desmurs

Le couple Mollaret-Gachet
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.