Plongez dans l’atmosphère troublante et intrigante de la Demeure du Chaos, un incroyable musée d’art contemporain à ciel ouvert qui s’étend sur plus 12 000 m² à Lyon.

Depuis 15 ans, Thierry Ehrmann, artiste plasticien a rassemblé pas moins de 5 500 oeuvres d’art, réalisées par plus de 70 artistes : hélicoptères écrasés au sol, squelettes calcinés de voitures, inscriptions géantes peintes sur les murs, têtes de mort monumentales dans les arbres se retrouvent dans ce Musée l’Organe, plus connu sous le nom de Demeure du Chaos, situé à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, à Lyon.
Dans ce village bourgeois au cœur des Monts d’Or, alternant pierres dorées, Zac et lotissements, émerge cette Demeure du Chaos alchimique inspirée de Fulcanelli. Ce musée, libre et gratuit, accueille chaque année 180 000 visiteurs venus du monde entier pour découvrir œuvres et sculptures monumentales qui décrivent de manière onirique notre siècle.
La Demeure du Chaos place Thierry Ehrmann, son auteur, comme l’un des artistes les plus dérangeants ; qui rend fou son voisinage villageois.
Comme dans un vaste chantier de ferrailleur, ces oeuvres rouillent en plein air et se patinent au soleil : IPN d’acier, barils taggués, câbles rampant sur lesquels un hélicoptère éventré gît, carcasses calcinées… Dans une mare rouge, un crâne baigne dans son sang. Sur les murs observez les portraits des grands acteurs de notre temps…
Éparpillés dans le musée, des écrans chuchotent, en boucle, « Demeure du chaos, miroir de notre monde ». Dans une rage adolescente, des formules lapidaires : « Le mal vient du fait que l’homme se trompe au sujet du bien », « La conformité tue l’esprit », « Crée comme un Dieu, ordonne comme un roi, travaille comme un esclave », « We do not forgive, we do not forget », « Love is like punk, not dead ». Bienvenue dans les entrailles du Chaos, « une des aventures artistiques majeures du 21ème siècle », comme l’a sous-titré le New York Times. Car derrière cet encombré désordre, on devine une réelle volonté.
Le maître des lieux, Thierry Ehrmann est un personnage hors norme : artiste plasticien, libre penseur, poète, il est aussi fondateur de la plateforme en ligne qui établit la cotation de l’ensemble des artistes contemporains.
Ce dernier point fait de lui l’une des plus grandes fortunes de France. Né dans une famille d’industriels, l’artiste a revendu l’entreprise familiale dont il était légataire pour plonger dans l’univers de l’alchimie. Disciple de Fulcanelli, célèbre maître du 19ème siècle, Thierry Ehrmann veut accomplir son « grand œuvre » : transformer son plomb en or. Pourtant, quand il acquiert la demeure en 1990, il y installe simplement son siège social. Il attendra 9 ans avant de transformer radicalement  le lieux. Aujourd’hui, il propose aux queques 180 000 visiteurs qui entrent gratuitement chaque année le premier choc initiatique : celui qui nous confronte à la noirceur de la matière brute, l’œuvre au noir, première étape de l’œuvre alchimique. Toutes les sculptures réalisées par Thierry Ehrmann lui-même sont porteuses de cette signification ésotérique. C’est le cas de ses 9 vanités monumentales conçues avec le sculpteur Christian Maas. Sur chaque crâne est gravé un sceau à déchiffrer, et tous sont positionnés, dit-on, sur des courants telluriques. Ils sont également connectés afin de collecter des data et surveiller l’activité du site.
Depuis 10 ans, le voisinage et la mairie exposent les raisons de leurs plaintes devant les tribunaux. On peut  essayer de les comprendre : il est sûr que le village a perdu de sa quiétude.
En 2017, La Demeure du Chaos a saisi la Cour européenne des Droits de l’homme contre la France. Objectif : défendre la liberté d’expression, le droit au chaos en quelque sorte. Et dans ce combat, bien malin qui saura juger qui porte l’ombre, et qui porte la lumière.
La Demeure du Chaos est selon le New York Times, « une des aventures artistiques les plus fortes » du 21ème siècle ». Elle est un lieu de résonance de l’actualité où les images médiatisées et fulgurantes viennent trouver, en une curieuse alchimie, un sens peu commun.
Dans un monde formaté, il existe peut être encore des espaces de liberté. Dans un monde trop souvent figé, la Demeure du Chaos, musée d’Art contemporain, est un espace en mouvement, évoluant au rythme des créations qui la composent. Un lieu totalement à part, certainement unique dans le monde, qui interpelle. Un univers à la fois fantastique et hyper-réaliste. L’Organe est une matière vivante en perpétuelle évolution. Si la première visite est une révélation, les suivantes le sont tout autant avec la découverte de nouvelles oeuvres qui apparaissent régulièrement.
Des oeuvres dont certaines sont devenues des
« classiques » totalement bouleversantes, comme les Porteurs de cendres, les Vanitas, le Bunker, les 99 sentinelles alchimiques ou Ground Zero, sculpture monumentale d’acier brut et de béton évoquant le monde du 11 septembre 2001. Beauté/laideur, violence/paix, ordre/désordre, les contrastes sont saisissants et cette Demeure nous oblige à réagir face à notre monde, face à notre indifférence, face à nous-mêmes.
Un musée authentique qui tient son rôle dans notre siècle naissant. Un musée à découvrir absolument, comme vous voulez, même en 3D sur son site web ou sa page Facebook.

Basse saison : d’octobre à mars
Ouvert le week-end et les jours fériés – De 14h à 17h.
Haute saison : d’avril à septembre.
Le week-end et les jours fériés – De 14h30 à 18h30.
Gratuit.

34412897774_32d624eea2_o 34478250830_b83b02fae4_o 34701115642_71e835bdb4_o 34701115972_8fae5bbd54_o 34731060741_34f10c5fab_o 34826445366_d0ed6e408f_o 34923519546_e52853c0af_o 35090998882_5bb5b47786_o 35126920981_e702348866_o 35256717775_3b33ba3094_o 35256720935_84f99ceb36_o