GAËTAN ROUSSEL

RETOUR DU LEADER DE LOUISE ATTAQUE

gaetanroussel.com/

Connu comme le chanteur de Louise Attaque et pour ses prestigieuses collaborations (Alain Bashung, Vanessa Paradis…), Gaëtan Roussel sort son troisième album solo : Trafic, un disque conçu dans la cité des Anges. 

Qu’aviez-vous en tête en partant à Los Angeles ?

Je commençais à réfléchir à la façon dont j’allais amorcer mon troisième disque solo. Je n’y allais pas pour chercher à développer ce que j’avais en tête. J’ai plutôt accepté de participer à ce qu’on appelle des ateliers d’écriture pour me changer les idées, être curieux, rencontrer des gens, me trouver en studio, accepter les voies sans issue ou les choses qui peuvent tout à coup fonctionner car un bon contact s’est établi. Je suis un peu parti à l’aventure avec, dans un coin de l’esprit, des sujets que j’avais envie d’aborder, quelques bouts de texte, des mélodies. Et là-bas, dans les sessions d’écriture, je suis tombé sur deux personnes puis une troisième avec qui je me suis dit : c’est ça que je veux faire !

Aborder des thèmes sombres avec du rythme est le fil conducteur de l’album ? 

Tout à fait. Par exemple, le titre Hope parle de la mémoire, de l’oubli, et plus précisément de la maladie d’Alzheimer. Ne tombe pas évoque l’addiction. Paradoxalement, je crie des peurs avec beaucoup d’enthousiasme. Ça me tenait vraiment à cœur car je suis intimement convaincu que la musique passe par les oreilles mais aussi par les pieds, les vibrations. Le rythme, la mélodie mettent la lumière sur un sujet sombre.

Pourquoi avoir intitulé l’album Trafic ?

Ça m’a pris du temps de trouver le titre car il doit  pouvoir raconter une histoire. Pour moi, le trafic c’est le mouvement et je suis obnubilé par l’envie d’avancer, par les rencontres… De façon plus légère, Trafic représente tout ce qui bouge autour de nous : les écrans, le monde dans lequel on vit, le trafic de son, de musique pour enregistrer l’album, les voyages…

Comment est né le duo avec Vanessa Paradis ?

J’avais déjà rencontré Vanessa Paradis autour de la chanson « Il y a » que je lui avais proposée et qu’elle a interprétée. Nous avions passé une journée en studio. Je l’apprécie beaucoup, j’adore sa voix,  son travail. Le brouillon de la chanson « Tu me manques » était déjà bien avancé, pour ne pas dire terminé. Je ne cherchais pas spécialement à faire un duo mais je me suis dit : ce serait génial si je pouvais la partager avec Vanessa Paradis et si elle refuse, je la chanterais seul. Elle répondu oui rapidement. C’était comme une évidence.